Wertevoll Pilgern

Leitmotiv : Un pèlerinage empreint de valeurs

Invitation à parcourir le chemin des étoiles au cœur de l’Europe

Le temps est venu d’emprunter de nouveaux chemins. Un monde meilleur est possible et il s’esquisse dans l’attitude mentale de chaque individu. Le réseau grand-régional des routes du projet modèle européen « Chemin des étoiles/ Sternenweg » vise à créer, de manière exemplaire, un espace vivant favorisant les échanges d’expériences et les rencontres. Plus de 350 vestiges médiévaux émaillent ces chemins répartis sur 16 axes routiers différents, illustrés sur la carte interactive du site internet, et représentent aussi bien des lieux de randonnées de pèlerinage que de recueillement. Les traces enfouies de pèlerin.e.s du Moyen Âge y sont encore discernables. Les conceptions de ces pèlerin.e.s liées au « saint » ou au « salut de l’âme » peuvent être nouvellement définies à notre époque. En suivant cette approche, le temps, l’espace et les personnes peuvent finir par s’entremêler.

Les randonnées de pèlerinage vers ces « lieux saints » du passé et le temps y consacré constituent, à plus d’un égard, un moment propice à lancer un dialogue intérieure permettant de mieux se connaître et de s’épanouir. De nos jours, partir en pèlerinage est associé aux rencontres fortuites durant lesquelles le temps suspend son vol. Ce sont des moments où l’on parvient à se soustraire temporairement aux contraintes de ce monde pour mieux concilier l’unité du corps et de l’esprit et se reconnecter pleinement avec tout ce qui nous entoure.

Wertevoll Pilgern
Quelles sont les valeurs qui m’animent le long du chemin ?

Le projet modèle européen « Chemin des étoiles/Sternenweg » invite à réfléchir, le long du pèlerinage et à l’aune du passé, au monde dans lequel nous aimerions vivre et aux valeurs auxquelles nous adhérons. Depuis toujours, le pèlerinage est associé à l’envie de voyager et de découvrir avec empathie des cultures différentes. Ce voyage d’un autre genre implique aussi de laisser derrière soi, provisoirement, les contraintes et les soucis du quotidien. La rencontre avec l’étranger favorise une réflexion critique envers les modèles de pensée et d’action qui nous sont propres. Celui qui réfléchit, chemin faisant, à ses propres valeurs, à la lumière de celles de la société dans laquelle nous vivons, et se montre prêt à en adopter d’autres, ressentira non seulement une force intérieure et une envie de vivre mais aussi l’envie de façonner la réalité. Les valeurs associées à l’idée du bien vivre doivent être perpétuellement renouvelées et défendues au sein d’une communauté culturelle. Chaque voix compte.

Notre esprit est notre vrai moi et les valeurs que nous choisissions constituent sa boussole intérieure. Dénué de toute idée de performance et dissocié de tout objectif, le chemin qui mène au moi peut s’esquisser et prendre forme. Ceux qui empruntent les sentiers sous la Voie lactée de l’Europe découvriront l’art de ce cheminement et en serons récompensés.

Wertevoll Pilgern
« le ballotin spirituel » – réflexions autour de la boussole des valeurs

Les développements suivants se rapportent à un choix de valeurs déterminantes pour la société et sont de grande importance dans le discours public actuellement mené au sein de la société européenne, quant à la vision d’un monde éthiquement viable d’une Europe moderne et humaniste. Ils constituent, pour ainsi dire, un reflet sommaire des fondations sociales, spirituelles et culturelles de l’Europe et s’entendent comme autant d’incitations et d’aides à une réflexion première ou plus poussée, sans prétendre à l’exhaustivité de la forme et du contenu. Les idées autour de ces valeurs font office de « ballotin spirituel » qui accompagne la réflexion créative, le long du pèlerinage ou lors d’un moment de recueillement (cf. plus bas les recommandations pour le pèlerinage sur le chemin des étoiles), contribuant à une nouvelle conception de la cohésion sociale et des valeurs fondamentales européennes communément partagées. En réfléchissant à ces thèmes et aux niveaux les plus divers y relatifs, vous influez sur le processus collectif inhérent à la création des valeurs qui fondent et cimentent notre société européenne et faites preuve, en outre, de responsabilité envers vous-même et envers les autres. Concevoir, concrétiser et surtout incarner collectivement ces valeurs donne du sens à la vie, favorise la participation politique et apporte une contribution active à la compétence des citoyens et citoyennes au sein de notre société libre et européenne. Un motif symbolise cet ensemble de valeurs et invite les pèlerin.e.s à emprunter le chemin qui longe les étoiles.

Développer son intelligence spirituelle permet d’explorer sa façon de vivre et de penser, les faisant évoluer de manière douce et harmonieuse. Elle est cet étui spirituel dans lequel les valeurs se tissent et prennent forme. Ce processus inhérent à la dimension spirituelle de l’existence humaine joue un rôle prépondérant dans la vision d’avenir du projet modèle européen « Chemin des étoiles/Sternenweg ». Dans le monde actuel où prédominent la pensée rationnelle et les impératifs de performance, le cheminement spirituel fait office de contrepoids car il apporte de l’apaisement et de l’espoir tout en donnant du sens et de la joie à la vie. Le leitmotiv du projet modèle représente symboliquement le chemin spirituel par des étoiles en forme de spirale entourée des valeurs de la paix.

Adoptez une posture corporelle et spirituelle tournée vers l’avant, en suivant les étoiles de l’Europe, et profitez des chemins et des détours pour impulser dans ce monde une nouvelle façon d’agir et de penser, imprégnée de vos propres inspirations et idées.

« Unis spirituellement dans la diversité des cultures »

Le descriptif suivant porte sur un choix parmi les valeurs culturelles de l’Europe et comprend les questions et impulsions y relatives. Il s’articule autour de quatre niveaux différents et vise à inspirer, si possible, un processus exhaustif menant à la réalisation de soi et empreint de sens qui mêle le temps, l’espace, les lieux et les personnes. Les différents niveaux abordent, selon des perspectives différentes, les besoins fondamentaux des individus qui sont de vivre ensemble en paix et avec un esprit ouvert sur le monde, offrant ainsi un aperçu des déclinaisons individuelles possibles, en lien avec un présent et un avenir empreints d’humanité et où il fait bon vivre. Cet acte de création qui permet de façonner le monde à travers la contribution de l’individu est un concept clé de la vision inhérente à ce projet modèle.

Les valeurs

Une sélection parmi les valeurs fondamentales de la société constituant un cadre pour la cohabitation digne et humaine des individus entre eux, dans la perspective d’une vie inscrite sous le signe de l’autodétermination et de la création au sein de la communauté humaine.

La Paix

Wertevoll Pilgern
Pour qu’il y ait la paix dans le monde, il faut que les nations vivent en paix

Pour qu’il y ait la paix entre les nations, les villes ne doivent pas se soulever l’une contre l’autre

Pour qu’il y ait la paix dans les villes, les voisins doivent se comprendre

Pour qu’il y ait la paix entre les voisins, il faut que l’harmonie règne au foyer

Pour qu’il y ait la paix chez soi, il faut la trouver dans son propre cœur

(Lao Tseu, philosophe chinois, IIIe -IVe siècle avant JC)

Paix en allemand Frieden (du vieil allemand fridu « protection », « amitié »), décrit un état bienfaisant de quiétude ou de calme, l’absence de nuisances ou d’agitation et surtout de guerre. En s’explorant et en se confrontant à lui-même, l’individu peut atteindre un sentiment d’apaisement et de paix intérieur. Rechercher la paix (intérieure) est une décision à prendre et signifie emprunter un chemin de vie qui s’y consacre et évoluer en équilibre et en harmonie avec soi-même. Ceci constitue le fondement même de la paix extérieure et permet de la répandre dans le monde. Dans le contexte sociétal, la paix est le résultat de la recherche vertueuse d’un accord et des efforts entrepris pour y parvenir. Dans le langage actuel, la paix désigne un état général entre les individus, les groupes sociaux ou les états dans lequel des conflits existants sont résolus selon des normes juridiques établies et sans aucun recours à la violence. La paix décrit, dans ce cas de figure, une relation entre les peuples et les états excluant la guerre comme moyen de recours pour imposer une politique.

Question : quelle est l’importance que j’accorde à la paix intérieure dans ma vie ?

Inspiration : chaque pas vers la paix intérieure entraîne et favorise la paix extérieure. Chaque acte et attitude pacifique te récompense par de la force intérieure, de l’assurance et contribue à mieux te connecter avec un tout et à instaurer la paix dans le monde.

Quelles idées y afférentes vont nourrir ma réflexion sur le chemin d’aujourd’hui ?

Humanité

Wertevoll Pilgern
« le but de notre existence devrait être consacré à l’éducation de l’humanité…notre capacité de raisonner doit évoluer vers le raisonnement, nos sens les plus fins évoluer vers l’art, nos pulsions évoluer vers la réelle liberté et la beauté et notre capacité à être en mouvement évoluer vers l’amour de l’humain »

Johann Gottfried von Herder (1744-1803), philosophe culturel allemand

Humanité (du latin humanitas) est un concept qui décrit le caractère de ce qui humain, l’empathie envers autrui et l’éducation continue de l’esprit visant à concrétiser les droits de l’homme et favoriser l’entraide et la participation. Il s’agit de la place qu’occupe l’individu dans le monde et pour le monde : agir de manière responsable, suivre la voie qui mène à la vérité et explorer la nature humaine dans ses retranchements les plus profonds. Il s’agit ici de comprendre la raison première de l’existence humaine, la Conditio humana, et de vivre en conformité avec cette dernière. Défini de la sorte, le caractère de ce qui est humain constitue la véritable vocation de l’individu et ce, dans tous les domaines de la vie. L’individu mais aussi les cultures respectives lui impriment leur marque et lui donnent corps. Une vision humaine du monde englobe dans la plupart des cultures des valeurs telles que la dignité, l’attachement, la compassion, la bonté, l’amour du prochain, l’entraide et la miséricorde. Une vie empreinte d’humanité se caractérise par l’ouverture d’esprit et l’amabilité qui en constituent les conditions élémentaires. La capacité de distinguer les dualités inhérentes au parcours de chaque individu et de les mettre en balance entre le monde intérieur et extérieur, voire même de les réconcilier les uns avec les autres, fait partie des caractéristiques distinctives de ce qui est humain.

Question: à quels moments et dans quelles situations fais-je preuve d’humanité ?

Inspiration : dans mon chemin de vie, je souhaite faire preuve d’humanité à ma manière, la faisant transparaître également dans l’infiniment petit.

Quelles idées y afférentes vont nourrir ma réflexion sur le chemin d’aujourd’hui ?

La liberté

Wertevoll Pilgern
La liberté…

guide le moi à l’abri de l’intrusion externe
limite le moi, là où les autres sont libres
maintient une distance face à l’invasion

savoure la proximité sans envahir
lance un cri face à la limitation de son exercice
ne connaît ni peur ni désarroi

impose à chacun de l’exercer ensemble
se répand largement

danse dans l’autre en quête d’équilibre
sur la corde des besoins

Peter Michael Lupp

Liberté (du latin libertas) : de nos jours, un privilège absolu et un cadeau, au vu des siècles précédents. Son interprétation a été fluctuante au fil de l’histoire. La liberté, telle que définie actuellement, donne accès à plusieurs options et permet d’en choisir une, de manière autonome et sans contrainte. Pour comprendre et vivre le sentiment de liberté, il faut toutefois être en mesure de ressentir la différence entre la liberté et son absence. Paradoxalement, cela signifie aussi que pour se réaliser pleinement, la liberté nécessite des délimitations auxquelles il faut réfléchir lorsqu’on est en quête de sa propre liberté. La liberté requiert une connaissance de soi-même, un dévouement total au miracle de la vie ainsi qu’une manière d’agir et de réfléchir pleinement responsables. Libre est celui qui agit en accord avec lui-même et qui exerce sa liberté avec gratitude et de manière éclairée.

Question: quelles sont les libertés dont je jouis activement ? Suis-je conscient du privilège de pouvoir vivre librement ?

Inspiration : apprends à mieux te connaître. Chaque pas me rapproche de moi-même, je me retrouve, je vis en équilibre, je deviens plus authentique, je pense et agis librement.

Quelles idées y afférentes vont nourrir ma réflexion sur le chemin d’aujourd’hui ?

Démocratie

Wertevoll Pilgern
« La démocratie est la disposition à ne pas voir uniquement son propre intérêt et la capacité à trouver l’équilibre et le compromis. »

Frank-Walter Steinmeier (Président de la République fédérale d’Allemagne)

« Si on n’en prend pas soin, elle disparaît… »

Peer Steinbrück (Homme politique)

Démocratie (de l’ancien grec δημοκρατία‚ pouvoir exercé par le peuple) désigne, de nos jours, les formes d’autorité, les régimes et systèmes politiques conférant le pouvoir et le gouvernement au peuple. Elle constitue le fondement de notre société européenne. La démocratie est toutefois la plus fragile forme d’état réglant l’intérêt général, où le peuple est associé directement (démocratie directe) ou en choisissant des représentants légaux (démocratie représentative) à l’ensemble des décisions contraignantes pour la collectivité. Dans les états et systèmes politiques démocratiques, le gouvernement est élu politiquement par le peuple. La liberté d’expression et la liberté de la presse sont indispensables à la création d’une volonté politique. La tenue d’élections libres et équitables, l’application du principe de la majorité ou du consensus, la protection des minorités, l’acceptation d’une opposition politique, la séparation des pouvoirs, le respect de la constitution ainsi que la protection des droits fondamentaux, des droits des citoyens et des droits de l’homme constituent également des caractéristiques importantes d’une démocratie moderne.

Une culture démocratique ne doit ni ignorer ni nier les formes de vie éthiques et religieuses qui coexistent au sein d’une communauté pluraliste. Elle se doit même de les inclure et les intégrer en s’assurant d’appliquer le principe de respect envers tous les citoyens et citoyennes. La démocratie vit de personnes dévouées à l’intérêt et au bien-être général et prêtes à s’y consacrer et à s’y engager activement. De plus, les personnes doivent faire preuve d’un respect mutuel, renonçant à imposer de manière absolue leurs propres intérêts et ayant le courage de débattre de leurs idées de manière ouverte et équitable et prêtes à accepter le compromis. La démocratie est ainsi la condition sine qua non de la liberté, l’égalité et la solidarité. Vivre de manière démocratique au sein d’une communauté veut dire chercher un équilibre perpétuel et constructif entre le moi et le nous. L’indifférence érode la démocratie. Theodor Heuss, un des architectes de la loi fondamentale allemande qui fut par la suite président, l’a parfaitement bien exprimé : Le « sans moi », avait-il dit, « est la destruction de tous les idéaux démocratiques qui vivent du « avec moi » et « avec toi ».

Question: que signifie pour moi le sentiment d’appartenance commune au sein d’une société ? Comment est-ce que je contribue activement à l’intérêt général de la société dans laquelle je vis ?

Suis-je prêt.e. à défendre activement l’état de droit, la protection des droits de l’homme et l’égalité, si cela devait s’avérer nécessaire ?

Inspiration : chemin faisant, je prends conscience de la diversité au sein de notre société et l’apprécie. Je m’engage pour que tous les individus puissent vivre en paix au sein de structures démocratiques.

Quelles idées y afférentes vont nourrir ma réflexion sur le chemin d’aujourd’hui ?

Les émotions

Le comportement social de l’individu, tout particulièrement celui fondé sur les émotions d’ordre social ou moral, constitue un facteur clé non seulement pour la compréhension et le respect des valeurs éthiques et morales mais surtout pour leur assimilation. Ce n’est que par ce bais qu’elles imprègnent l’action au quotidien, promouvant et favorisant ainsi la paix et l’intérêt général. Les émotions d‘ordre social et moral sont le reflet de l’intelligence émotionnelle de l’individu et sont particulièrement favorisées par la tolérance, l’amitié, la compassion, la solidarité et la capacité qui en découle d’aller à la rencontre des autres cultures avec un esprit ouvert.

La tolérance

Wertevoll Pilgern
« Sans la tolérance, nous ne pouvons pas ressentir la compassion »

Dalai Lama (*1935)

La tolérance décrit le « laisser tel que » des points de vue, convictions, actions et coutumes des autres et représente une caractéristique principale de la démocratie. Elle désigne également l’égalité de traitement, la diversité et l’absence d’exclusion. La tolérance est d’une importance cruciale dans le discours sociétal. Elle fait l’objet de discussions, par exemple, en lien avec la religion, les préférences sexuelles, les différences culturelles ou toutes autres formes de pensées divergeant de celles établies (système de valeurs ou communauté de valeurs). Les limites de la tolérance n’en ressortent pas diluées mais gagnent même en en clarté. Elles se situent là où cette forme de respect et d’égalité est refusée aux autres. La responsabilité du respect de ces limites ne saurait toutefois être pleinement reléguée à l’état. Ce sont les individus qui ont la responsabilité, en premier lieu, d’exercer la tolérance de manière « bien comprise ». L’indulgence, la patience et le respect sont étroitement liés à un comportement tolérant.

Question : est-ce que je reconnais et ressens la diversité, telle que vécue au sein de notre société, comme enrichissante ? Est-ce que je me conçois comme partie intégrante d’une communauté ouverte sur le monde?

Inspiration : chemin faisant, j’apprends à appréhender la réalité de manière sensible et respectueuse. J’agis avec tolérance, le long du chemin, et exerce ma capacité de dialoguer dans le respect des avis divergents. L’indifférence envers autrui m’est inconnue.

Quelles idées y afférentes vont nourrir ma réflexion sur le chemin d’aujourd’hui ?

L’amitié

Wertevoll Pilgern
Le silence
enveloppe toutes les actions communes
et la vie ensemble

L’amitié se passe
de mots
elle est solitude

libérée de la peur
de la solitude

(Auteur inconnu)

L’amitié décrit un rapport fondé sur une affection mutuelle ressentie par les personnes entre elles et caractérisé par la sympathie et la confiance. Les liens d’amitiés sont primordiaux pour les individus et les sociétés. L’amitié se distingue par le caractère volontaire du rapprochement des personnes. Aristote décrivait l’amitié comme « une âme en deux corps ». Ciceron reconnaît « l’ami certain dans les fortunes incertaines ». En outre, le sentiment d’amitié permet d’approfondir continuellement la connaissance de soi à travers l’autre. L’inverse de l’amitié est l’hostilité. L’amitié désigne également, au sens figuré, des relations politiques cordiales, souvent scellées par un contrat, entre les peuples ou les nations (l’amitié franco-allemande, par exemple).

Question : quelles sont les émotions que je ressens en pensant à l’amitié ?

Inspiration : chemin faisant, je vais consacrer une partie du temps à la gratitude que je ressens envers mes amis, les remerciant dans mes pensées de pouvoir faire partie de leur vie. Ils peuvent compter sur moi, dans les joies comme dans les peines.

Quelles idées y afférentes vont nourrir ma réflexion sur le chemin d’aujourd’hui ?

La compassion

Wertevoll Pilgern
« La compassion envers toutes les créatures est ce qui fait d’un être humain véritablement un être humain »

(Albert Schweitzer)

« L’empathie signifie : voir avec le regard de l’autre, entendre avec les oreilles de l’autre, ressentir avec le cœur de l’autre »

(Proverbe)

La compassiondécrit le fait de s’intéresser à la situation de l’autre et constitue une aptitude naturelle, ancrée dans l’être humain. Le sentiment qu’elle éveille vient en écho au ressenti de l’autre. Ceci est un facteur déterminant dans la formation de l’intelligence émotionnelle. En partageant les sentiments des autres, les personnes apprennent à mieux gérer leurs propres émotions. Une déclinaison de la compassion est l’empathie qui aide les personnes à s’immerger dans les pensées de l’autre, les comprendre, les intégrer et à réagir conformément. Les neurones miroirs de notre cerveau peuvent refléter les sentiments des autres personnes. La compassion envers les êtres humains ou les créatures non humaines nécessite l’acceptation et l’amour de soi.

Question : quel opinion ai-je de moi-même et quel sentiment je nourris envers moi-même ? Quels sentiments m’animent envers les autres, le long du chemin ?

Inspiration : j’explore, chemin faisant, l’univers de mes sentiments et celui des sentiments d’autrui. J’adresse mes meilleurs vœux à chaque personne que je croise et à laquelle je pense et les béni en silence.

Quelles idées y afférentes vont nourrir ma réflexion sur le chemin d’aujourd’hui ?

La solidarité

Wertevoll Pilgern
Ensemble
au lieu de seul
accompagner au lieu de guider
conquérir l’espace libre
faire partie d’un tout
croître ensemble
échanger les miracles
diriger les regards
offrir de la proximité
donner de l’espoir
approfondir sa réflexion

Mieux qu’à l’accoutumée

Peter Michael Lupp

Solidarité (lat. solidus) dérive de l’origine du mot « solide, réel, stable ». Elle est corrélée à la constance, la continuité et la stabilité. Employé souvent dans un contexte éthico-politique, solidaire qualifie une attitude d’adhésion et de soutien actif des idées, activités et objectifs d’autres personnes. La solidarité nécessite un espace public et de la proximité afin d’exprimer la sympathie, l’adhésion et la compassion avec autrui. Il s’agit également d’évoluer collectivement et de manière amicale en vue de défendre pacifiquement des valeurs communes, dans une communauté ouverte sur le monde. Le concept opposé de la solidarité est celui de la compétition.

Question : quelles sont les valeurs européennes d’ouverture sur le monde auxquelles j’adhère et qui me donnent un sentiment d’union avec les autres ?

Inspiration : mes rencontres sur le chemin me rappellent la nécessité d’agir de manière responsable envers la communauté humaine, tout particulièrement en période de crise. J’ancre cette pensée en mon for intérieur et elle me confère un sentiment de force et de confiance dans mes rapports avec les autres. Dans la mesure du possible, je souhaite porter assistance aux personnes autour de moi qui sont dans le besoin, dans la souffrance ou le désarroi.

Quelles idées y afférentes vont nourrir ma réflexion sur le chemin d’aujourd’hui ?

Rencontre des cultures

Wertevoll Pilgern
Étranger.ère
tends-moi ta main au-delà du seuil
vers le NOUS

Élargissons les horizons
offrons une patrie
ouvrons les mondes
espérons un avenir
œuvrons pour la paix
et
éveillons des émotions profondes

Peter Michael Lupp

En partant à la rencontre d’autres cultures, paysages et personnes venues d’ailleurs se créent inévitablement de nouvelles impressions et se tissent de nouveaux liens. Les personnes peuvent s’y reconnaître et contribuer à donner naissance à un sentiment d’appartenance commune européenne. L’objectif étant de cultiver un lien éthiquement viable et respectueux entre les personnes, leurs influences culturelles diverses, leurs origines et attitudes mentales. La rencontre portée par un esprit ouvert et l’échange amical avec des personnes issues de cultures différentes sensibilise indéniablement à l’importance du respect de la dignité humaine, de l’égalité de traitement et de la protection des droits de l’homme. De la rencontre des cultures naît la compréhension intuitive d’une appartenance commune paisible entre les peuples issus de cultures différentes et favorise un rapport respectueux envers la nature et toutes ses créations.

Question : suis-je ouvert.e. aux rencontres sur mon chemin ?

Quelle est l’appréciation et le respect témoignés envers les personnes d’horizons différents rencontrées sur mon chemin ?

Inspiration : la diversité et un traitement digne des différentes cultures et de leur habitudes de vie offre une compréhension et un regard neufs et constitue un enrichissement de la société et de la vie quotidienne. Vivre ensemble de manière évidente, avec un esprit ouvert et dans la diversité.

Quelles idées y afférentes vont nourrir ma réflexion sur le chemin d’aujourd’hui ?

Niveau de l‘écologie – préserver la création

préserver la création

Wertevoll Pilgern
S’extraire du toujours plus

Finir dépouillé
marcher librement

Saisir
dans un nouvel espace

Adulte
Porter et transmettre

Semer le futur
une semence, la tienne, suffit

Peter Michael Lupp

Une pensée irréfléchie axée sur la croissance, le pouvoir des marchés ainsi que notre comportement consumériste ont contribué à dérégler progressivement l’intuition naturelle des personnes envers « la planète bleue », la terre, mais aussi envers la création. L’humanité consomme actuellement chaque année plus de 50 pour cent des ressources pouvant être régénérées et produites durablement par la nature, en pareil laps de temps. La terre, mais aussi l’humanité, perdent de plus en plus l’équilibre nécessaire à sa survie sur le plan écologique et éthique.

Ainsi, « l’alerte », préserver la création, rappelle à l’individu ses responsabilités envers son espace de vie unique et riche en diversité : la planète terre. Bien que puisant ses origines dans un monde d’influence chrétienne, ce rappel va au-delà de toutes les confessions et se rapporte au devoir des peuples et des cultures de cesser la surexploitation des ressources naturelles vitales pour préparer l’avenir de notre espace de vie et le préserver pour les générations à venir. L’humanité toute entière porte cette responsabilité, quelle que soit sa culture ou sa religion. Se satisfaire de peu est le maître mot : réaliser que le renoncement, appliqué à notre comportement consumériste, mène le plus souvent à une vie bien plus satisfaisante. Un discours public et constant qui relaye cela est nécessaire. Préserver la création se traduit par une relation écologiquement et éthiquement solide entre la nature et l’être humain et comprend même une dimension spirituelle à travers les modes de vie pérenne correspondants. (cf. « le chemin spirituel »).

Comment aboutir à un mode de vie axé sur l’idée du « moins » et l’emplir de joie, de sens et de spiritualité ? Comment concevoir une société qui consomme moins, qui reconnaît les spirales infernales et parvient à les éviter ? Chaque individu peut y apporter une contribution, c’est là notre privilège.

Question : est-ce que je parviens à voir la beauté de la nature et distinguer les miracles de la création et quelle est la valeur que je lui accorde aujourd’hui et demain ?

Inspiration : il est important pour moi de préserver durablement les ressources vitales de cette planète unique en son genre, la planète terre. Ma responsabilité s’exprime dans la façon dont je traite au quotidien les offrandes de la nature dont les futures générations doivent également pouvoir profiter. J’embrasse ainsi la voie qui mène à une vie bienveillante en unisson avec la terre et la création.

Quelles idées y afférentes vont nourrir ma réflexion sur le chemin d’aujourd’hui ?  

le chemin spirituel

le chemin spirituel

Wertevoll Pilgern Musik Entspannung
le chemin spirituel
« … si enfin je pouvais connaître tout ce que le monde cache en lui-même, et, sans m’attacher davantage à des mots inutiles, voir ce que la nature contient de secrète énergie et de semences éternelles … »

Extrait de Faust, Johann Wolfgang von Goethe

« …toute discussion ou toute action rationnelles, y compris en sciences naturelles, nécessite des principes éthiques qui ne sont pas tangibles sur un plan purement rationnel. Ces bases éthiques et morales de notre activité mentale qui va au-delà de la pensée rationnelle, puisent leurs origines dans la dimension spirituelle… »

Karl R. Popper, philosophe

La spiritualité traite du « cheminement » vers l’accomplissement de soi qui accompagne la quête du véritable sens de la vie. Au cours de ce processus, les miracles de la vie et la mission propre à notre existence deviennent tangibles. Nous prenons conscience de ces multiples formes, au-delà de toute observation purement rationnelle.

La dimension spirituelle constitue l’essence de la quête des origines de la vie, à l’époque actuelle. Elle s’exprime par un recueillement conscient et à travers un dévouement total. Dès lors qu’une personne suit scrupuleusement le chemin mystique de l’unisson avec la nature et du spirituel, elle devient plus sensible et perméable à une vie véritablement libre. L’âme reçoit un nouveau souffle et mobilise les forces du changement, le regard se concentre sur l’essentiel et de nouvelles voies se dessinent.

Une spiritualité pleinement vécue permet aux personnes de redécouvrir en elles-mêmes une « étincelle divine » qui les incite à mener une vie bienveillante dans tous les domaines et sous tous ses aspects. Les personnes deviennent ainsi ingénieuses et parviennent à donner à leur vie un nouveau sens, en agissant de manière responsable. Elles comprennent que toutes les choses sont intimement liées entre elles.

La pratique de la lenteur, de l’attention, du total recueillement, de la méditation ou de la prière intérieure (au-delà de toutes les confessions) sont autant de manières d’accéder à la réalité spirituelle. Il faut pour cela des lieux permettant de se consacrer au plus haut degré à cette pratique, à l’abri de toutes nuisances et du temps pour permettre aux choses de mûrir et de guérir. La randonné de pèlerinage méditative le long du « chemin des étoiles » et le recueillement sur des « lieux saints » du passé offrent un grand éventail d’expériences individuelles.

À un niveau supérieur et en intégrant cette dimension spirituelle, l’humanité a l’opportunité de mieux appréhender le sens de l’existence humaine et de la mission éthique et morale correspondante pour agir en conséquence. C’est une ressource spirituelle qui permet de mener à bien le changement imminent au sein de notre société au profit d’un monde meilleur.

Question : quelle place est-ce que j’accorde à l’expression consciente de la spiritualité dans ma vie ? Est-ce que j’ai recours aux possibilités offertes par la méditation pour accéder à la paix intérieure et à l’équilibre ?

Inspiration : chemin faisant, je prends sciemment du temps pour exprimer la spiritualité et je m’y adonne pleinement, en totale adéquation avec mon ressenti intérieur (rituel, prière, chant, méditation, observation d’images ...).

Quelles idées vont nourrir ma réflexion sur le chemin d’aujourd’hui ?

(Littérature/ sources : extraits de Wikipédia, Stiftung Weltethos (fondation pour l’éthique mondiale), Europäische Werte bpb-Bundeszentrale für politische Bildung (Valeurs européennes du centre fédéral pour la formation politique), Stiftung Kulturelle Erneuerung (la fondation du renouvellement culturel etc. à préciser).

Wertevoll Pilgern

Découvrir ce qui réunit

Recommandations pour un pèlerinage empreint de valeurs sur le chemin des étoiles

  • Planifiez individuellement ou avec vos amis un pèlerinage sur le « chemin des étoiles/Sternenweg »
  • Choisissez deux ou plusieurs vestiges architecturaux du Moyen Âge situés le long d’une des routes de l’espace du projet et indiqués sur la carte interactive ou dans le livre illustré.
  • Choisissez un point de départ à partir duquel vous planifierez votre randonnée de pèlerinage individuelle vers une destination choisie, même si le chemin emprunté se situe en dehors des chemins officiellement balisés. Les offices de tourisme compétents peuvent vous renseigner sur les chemins de randonnée ou pistes cyclables situés en dehors du circuit balisé des pèlerins de Saint-Jacques et les divers outils de navigation disponibles sur internet permettent de planifier votre circuit. Vous pouvez également demander des renseignements le long de la route.
  • Emportez des provisions suffisantes avec vous et choisissez un thème consacré aux valeurs que vous souhaitez approfondir, chemin faisant. Au centre de vos réflexions pourraient figurer des questions telles que : quelles sont les valeurs auxquelles j’adhère actuellement, quelle est l’attitude que j’adopte en tant que pèlerin parcourant le chemin des étoiles ?
  • Faites des pauses dans des lieux particuliers de la nature et recueillez-vous à proximité d’un des vestiges médiévaux de votre choix. Essayez de ressentir et d’être au plus près de de ce que la nature et l’héritage médiéval peuvent éveiller en vous. Prenez conscience que vous avez choisi d’emprunter un chemin qui mène vers la connaissance et qui vous gratifiera souvent de petits gestes le long des sentiers parcourus. Si possible, méditez dans un coin de nature silencieux choisi intuitivement ou dans l’une des églises (médiévales) situées le long du chemin. Concentrez-vous en pleine méditation sur votre respiration et laissez les pensées naissantes défiler comme des nuages (suggestions de méditation pour les randonnées de pèlerinage en annexe).
  • Appréciez pleinement, chemin faisant, les détails liés au paysage ou aux rencontres faites. De nombreuses personnes ont parcouru ce chemin avant vous et bien d’autres suivront. Les choses sont intimement liées les unes aux autres. Saisissez ce moment pour vous livrer à un dialogue interne ou pour échanger avec ceux qui vous accompagnent. Une pause est propice à lire un texte adéquat (littérature, poésie), à prier, chanter ou encore écrire ou peindre.
  • Immortalisez les rencontres et expériences faites en cours de route en prenant des notes ou en dessinant.
  • Collectionnez, chemin faisant, les tampons de pèlerinage, si possible dans les cases prévues à cet effet, et associez à chacun d’entre eux ce qu’ils vous auront inspiré.
Wertevoll Pilgern

Méditation

La respiration est fluide,

lentes et profondes sont les inspirations et expirations par le nez.

En inspirant et en expirant,

tu stabilises ton équilibre intérieur.

Une inspiration et expiration profondes centrent ton moi intérieur.

Laisse-toi pleinement emporter vers ce qui est en toi

et les tréfonds de ton âme.

Les pensées défilent comme des nuages

et se dissipent peu à peu comme sous l'effet du rayonnement solaire.

Faire le vide dans ses pensées permet d’accéder à la source de la création.

L’essence des choses devient tangible.

Le chemin d’une vie bienveillante s’esquisse.

À la fin de la méditation, lève-toi

et laisse ce moment s’écouler pleinement.

Inspire et expire une fois de plus profondément et calmement par le nez.

Va au plus profond de ton âme

pour continuer sur ton chemin, le cœur vaillant.