Santiago de Compostela Santiago de Compostela Santiago de Compostela Santiago de Compostela Santiago de Compostela Santiago de Compostela Santiago de Compostela Santiago de Compostela Santiago de Compostela Santiago de Compostela Santiago de Compostela Santiago de Compostela Santiago de Compostela Santiago de Compostela Santiago de Compostela Santiago de Compostela

Lieu de fascination : Saint-Jacques de Compostelle

Saint-Jacques de Compostelle et le tombeau de l’apôtre saint Jacques sont des lieux de prédilection, pour tous les pèlerins de saint Jacques, depuis le IXème siècle. Cet apôtre, qui aurait été missionnaire sur la péninsule ibérique, fut décapité par Hérode, en l’an 44, avant d’être inhumé en Espagne. Les versions les plus diverses relatent la découverte du tombeau, qu’on pensait disparu. Une version rapporte que, guidé par les étoiles, un ermite aurait trouvé, en 813, le tombeau sur le Campus Stellae (latin, pour champ des étoiles), en Galice. La découverte du tombeau sur la péninsule ibérique, en Galice, ainsi que le mouvement de pèlerinage qui s’en suivit doivent être interprétés à la lumière de la « Reconquista », la vague de reconquête lancée au VIIIème siècle. En effet, les arabes d’Afrique du Nord, les Maures, avaient conquis en une seule bataille, en 711, cette enclave espagnole qui faisait déjà partie du royaume chrétien des Wisigoths. Cette « guerre sainte » assombrit 800 ans durant, jusqu'en 1492, l’Espagne et le pèlerinage vers Saint-Jacques.

Dès 1987, le Conseil de l’Europe a déclaré les chemins européens des pèlerins de saint Jacques, connus également sous le nom de « chemins des étoiles », premier itinéraire culturel européen, faisant émerger l’idée des régions européennes et incitant à explorer et identifier lesdits chemins. En 1993, l’UNESCO a classé les chemins de saint Jacques patrimoine mondial de l‘humanité, afin de promouvoir les échanges intellectuels, éducatifs, artistiques et culturels entre les régions et les nations.

Située dans le nord-ouest de l’Espagne, dans la province de La Corogne, à 35 km de l’Atlantique, Saint-Jacques de Compostelle constitue, avec Rome et Jérusalem, un des trois principaux lieux de pèlerinage du Moyen Âge. Le 25 juillet, on y célèbre la Saint-Jacques. Lorsque cette célébration tombe un dimanche, l’année est considérée « année sainte » ou « Año Santo Jacobeo », comme on l’appelle à Saint-Jacques de Compostelle. Non loin de là, se trouve la dernière étape des pèlerins : la côte atlantique. Des plages de cette dernière, au Cap Finistère, « là où s’arrête la terre », provient le symbole des pèlerins de saint Jacques, la coquille Saint-Jacques.